Par une décision du 19 juin 2020, le Conseil d’État a jugé que la CNIL ne pouvait légalement interdire dans ses lignes directrices la pratique des « cookie walls », c’est-à-dire le fait de bloquer l’accès à un site internet en cas de refus des cookies et traceurs de connexions par un internaute. Une remise en cause limitée de la décision de la CNIL   Cette décision  fait suite à la délibération n° 2019-093 du 4 juillet 2019 portant adoption…